Emission “On vous dit tout” – France 3 Ile de France Ecole du Dos Mail14 – le mal de dos

Le 20 Mai 2022, Julie Jacquard, Journaliste en charge de l’émission “On vous dit tout” sur France 3 recevait Eve Alquier, formatrice à la méthode Ecole du Dos sur la thématique large du mal de dos et de la lombalgie.

Le mal du siècle : Le mal de dos

La faute à la sédentarité – On bouge de moins en moins, on passe la majeure partie du temps assis, devant un ordinateur, dans sa voiture, sur son canapé, résultat notre dos nous fait souffrir. Qui n’a jamais eu un lumbago ou une sciatique.  Le mal de dos touchera au moins 80% des gens au moins une fois dans leur vie, alors comment traiter et surtout comment le prévenir?

Eve Alquier est avec nous aujourd’hui pour répondre à nos questions. Eve Alquier : kinésithérapeute et formatrice pour Mail14 Formation à la méthode Ecole du Dos Mail14 : techniques de rééducations actives.

1 : Il existe plusieurs douleurs dans le dos, est-ce que vous pouvez nous rappeler, nous expliquer les principales ?

  • Oui, effectivement le dos est composé de plusieurs étages :
    • Les cervicales qui se situent en haut, qui peuvent donner des douleurs de types cervicalgies
    • Les dorsales au niveau moyen avec la cage thoracique qui peuvent donner des douleurs de types dorsalgies
    • Les lombalgies qui sont au dernier étage rachidien qui se situent en bas du dos

2 : Quelle est la différence entre une sciatique et un lumbago, par exemple, ça se situe en bas du dos ?

  • Une sciatique, on appelle ça une sciatique mais ce n’est pas vraiment une sciatique, en terme médical on appelle ça sciatalgie, c’est-à-dire que c’est une douleur du nerf sciatique, le nerf sciatique qui effectivement se situe au niveau des lombaires donc ça peut être un signe, un symptôme accompagnant certaines lombalgies.

3 : Et le lumbago ?

  • Le lumbago, c’est une douleur de la partie lombaire, inflammatoire en général. C’est une douleur aiguë. Le lumbago est une lombalgie aiguë.

4 : A partir de combien de temps on parle de douleur chronique, de mal de dos chronique ?

  • Alors dans un terme médical, c’est très intéressant cette question parce que souvent, les patients ont peur quand on leur parle de lombalgie chronique. La lombalgie chronique en terme médical c’est une lombalgie, c’est une douleur du bas du dos qui dure depuis plus de 3 mois ce qui ne veut absolument pas dire que ça va durer toute votre vie. C’est juste que vous avez mal depuis plus de 3 mois, c’est tout.

On se rassure, ça se soigne très bien.

5 : Eve ALQUIER, qu’est ce qui peut provoquer une lombalgie, est-ce que par exemple faire un faux mouvement peut créer un blocage en bas du dos ?

  • Oui ça arrive, des patients viennent nous voir pour ça, alors pour évoquer ce qui peut provoquer une lombalgie, il faut savoir qu’il y a quand même plusieurs types de lombalgies, de lombalgies communes, je parle.
    • Il y a le lumbago qui est une lombalgie aiguë. Les patients savent très bien ce qu’il s’est passé, ils ont fait un faux mouvement, ils se sont « bloqués », c’est souvent le mot qui est utilisé par les patients ou ils en ont fait de trop, ils ont déménagé ce week-end et puis ils ont dépassé la capacité de leur dos à faire ce qu’il y avait à faire.
      Ce n’est absolument pas grave, c’est une douleur immédiate, inflammatoire, c’est un processus naturel de cicatrisation des tissus, le dos se solidarise ou se protège pendant un temps et après il faut le remettre en mouvement pour que ça aille mieux. Mais en général, les patients identifient très vite ce qui s’est passé à l’origine.
    • Ensuite, il y a ce qu’on appelle la lombalgie chronique ou la lombalgie récidivante, des épisodes de douleurs qui viennent de manière récidivante et dans ces cas-là c’est plurifactoriel il faut donc évaluer : est-ce que c’est la sédentarité ? Est-ce que les gens pensent qu’ils ont le dos fragile ? le fait que les patients “catastrophisent” leur pathologie ? D’ailleurs maintenant la HAS (Haute Autorité de Santé) a tendance à dire que dans un premier épisode de lombalgie, (donc de lumbago) on conseille de ne pas faire d’examen médical parce que les patients ont tendance après à se figer ou à se focaliser sur leur pathologie. Exemple : Est-ce lié à l’arthrose? Il faut savoir maintenant que  la plupart des gens qui n’ont jamais eu mal au dos peuvent aussi avoir de l’arthrose, et ça c’est prouvé scientifiquement.

6 – Quand on a mal au dos de façon répétitive, c’est parce qu’on a un dos qui n’est pas musclé ?

  • Pas forcément, ce n’est pas une question de capacité musculaire, ça peut-être une problématique qui peut-être articulaire, une problématique musculaire. Cela mérite de faire un bilan.

7 : Ca peut-être le stress ?

  • Le stress joue aussi dans ces risques de chronicisation, dans ces facteurs de risque de chronicisation, il y a la sédentarité, il y a le stress, il y a la mauvaise perception de son dos c’est ce que je vous disais la “catastrophisation”, puis le fait que le patient soit passif dans notre traitement, c’est important de le savoir. Si vous avez un premier épisode de lombalgie et que vous êtes passif dans votre traitement c’est-à-dire que vous n’êtes pas acteur, vous n’avez pas une mise en mouvement, c’est aussi un facteur de chronicisation de lombalgie.

8 : Arrêtons-nous un instant sur ces chiffres qui montrent que le mal de dos n’est pas exclusivement réservé au plus de 50 ans :

  • 84% des 18 – 24 ans déclarent avoir déjà eu mal au dos mais paradoxalement 1 français sur 5 déclare ne rien faire en cas de lombalgie.

Eve ALQUIER, les jeunes, les enfants ne sont pas épargnés non plus, qu’est ce qu’on fait lorsqu’un enfant se plaint du dos ? 

  • Déjà vous pouvez consulter le médecin généraliste, pour voir ce qui peut être à l’origine de cette lombalgie, en première intention.
  • Il faut savoir que les jeunes ne sont pas épargnés par ce qu’ils ne sont absolument pas épargnés par la sédentarité, c’est le point noir. Il faut savoir que l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande 1 heure de sport par jour pour les moins de 25 ans et 4 jeunes sur 5 ne respectent pas ces recommandations.

9 : La sédentarité c’est le point noir on l’a dit, on a aujourd’hui de plus en plus de métiers ou l’on reste assis toute la journée. Quelle est la meilleure position pour ne pas se faire mal au dos dans ces cas-là, où les meilleures positions ?

  • Pendant très longtemps, l’ergonomie a préconisé et mis en place des choses et on a vu le mobilier évoluer avec des sièges qui finissent par soutenir les coudes, les avant-bras, le dos, on finit par être complètement assistés par notre siège et pour autant on n’a pas beaucoup plus de résultats sur les problèmes de dos et sur les douleurs de dos. Ce que l’on sait maintenant c’est que finalement la position assise immobile est la problématique initiale donc si j’ai quelque chose à conseiller pour les personnes qui n’ont pas le choix et doivent rester assises pour des raisons professionnelles c’est de bouger le plus souvent possible, de se lever le plus souvent possible et même assis, de changer de position sur la chaise, en avant de la chaise, en arrière de la chaise, pourquoi ne pas s’étirer c’est vrai que des fois les gens n’osent pas par ce qu’ils ont peur d’être perçus comme flemmard, s’endormant mais en fait il faut bouger, il faut libérer les gens pour faire ça par ce que c’est ça qui va leur rendre service y compris en position assise.Merci beaucoup Eve Alquier d’avoir répondu à nos questions

Précédent

60 Millions de consommateurs – Hors série “Vaincre le mal de Dos” – Ecole du Dos

1er Avr 2022 Ecole du Dos