Blog

L’isolement professionnel des kinés, une fatalité ?

Vous êtes kinésithérapeute et avez opté pour le travail en libéral ? Exercer en libéral offre de nombreux avantages, en particulier une autonomie que vous êtes nombreux à apprécier, mais peut au quotidien être pesant, vous l’avez peut-être constaté, au point parfois de conduire à un certain isolement professionnel… Quelles solutions concrètes, quels modes d’organisation pour mieux vivre une solitude qui peut devenir une vraie source d’angoisses et de stress ?

isolement-kine-liberaux

L’isolement professionnel est une problématique rencontrée par celles et ceux qui exercent seuls, quel que soit leur métier. Et cet isolement n’est pas nécessairement lié au lieu d’exercice – en milieu rural par exemple – mais bien aux conditions d’exercice. Ainsi, être seul(e) dans son cabinet, même en ville, ne signifie pas que l’on est à l’abri !
Etre seul(e) aux manettes de votre activité implique qu’il vous faut prendre toutes les décisions, qu’elles soient directement liées à votre activité – quel protocole thérapeutique, quels soins envisager pour ce patient, ai-je fait le bon choix de suivi kiné ?… – ou qu’elles soient de nature administrative, comptable, financière et fiscale. Le magazine Profession Kiné a d’ailleurs créé cette année un « guide de gestion » pour vous aider sur ces sujets (à télécharger ici).  Partage de la passion du métier, échanges sur les bonnes pratiques, les techniques, mutualisation des expériences et des connaissances : tout cela est indispensable pour l’épanouissement professionnel (et personnel) ! Oui… mais comment faire ?

Pour ne plus se sentir esseulé(e), certain(e)s envisagent de partager leurs locaux, quand cela est possible avec un confrère ou une consoeur, en collaboration ou en association, ou même avec un professionnel du secteur médical ou para-médical. Mais cela n’est pas toujours faisable : dans ce cas, pourquoi ne pas aller voir ce qui se passe sur Internet ? Les portails professionnels, les forums, les blogs – vous pouvez aussi tenir le vôtre…-, les réseaux sociaux – groupes sur Facebook, veille sur Twitter notamment – pourront parfois vous apporter les informations dont vous aurez besoin et vous permettront à vous aussi, d’apporter votre pierre à l’édifice. Vous y trouverez certainement le soutien qui vous manque et vous rendrez compte que votre cas n’est pas isolé.

Par ailleurs, profitez aussi de la formation continue pour rencontrer d’autres kinés aux parcours souvent très différents. Nous ne pouvons que vous conseiller de profiter de ces moments pour créer des contacts professionnels et humains qui se transforment parfois même en relations amicales. A l’Ecole du Dos, nous avons constaté que l’effet de « promo » est très fort et qu’il est courant que des kinés s’associent quelques années après une formation en commun.

Enfin, la maîtrise de votre emploi du temps (il faut réussir à dire non) est aussi une condition indispensable à un bon équilibre vie privée – vie pro : activités sportives, culturelles, associatives, horaires de travail bien cadrés, permettent aussi de ne pas vous laisser envahir, et d’entretenir le lien social. C’est aussi un cercle vertueux !